Shuumatsu dosa - Kokyu Ho Exercices pour clôturer la pratique

par Nicolas RAGOT & Nadège GIGAN

終末 動作
Shuumatsu dosa

exercices pour clôturer la pratique

kokyu ryoku yosei ho
呼吸法 Kokyu Ho



Jacques Bardet et Tamura Shihan



Il est évident que les personnes « s’engagent » dans la pratique de l’aïkido pour des raisons différentes [*] :

  • pour la self-défense,
  • pour la fascination que le Japon exerce en eux,
  • pour passer le temps,
  • pour avoir la fameuse ceinture noire, la balck belt !!!!,
  • pour suivre leur frangine qui voulait pratiquer un « sport »,

Ceux-ci peuvent ne pas se sentir directement concernés par la pratique quelque peu aride et ésotérique de kokyu ho, sauf quand ils en détournent le sens premier et en font une technique pour le combat, une technique d’immobilisation ou le prétexte à une étude stratégique. Notez que rien de tout cela n’est rebutant mais rien n’est kokyu... le propos de cette méthode/exercice est le développement de la respiration, de son rythme et de la puissance respiratoire (pour soi et dans la relation à l’autre).

Pour illustrer ce Shuumatsu dosa, j’ai une fois encore choisi quelques photographies de Tamura Shihan extraites du montage vidéo d’un des stages auxquels j’ai pu assister.

La littérature abonde sur kokyu ho, c’est la raison pour laquelle cet article se borne à vous [**] inviter à pratiquer encore et toujours et de tenter de percevoir l’intention, le ki, la respiration… et comme kokyu ho s’y prête tout particulièrement, une invitation à voir au delà de la forme.

Notes

[*Et vous en conviendrez, certaines de ces raisons sont plus ou moins légitimes.

[**Cela, quelques soient la/ les raisons qui vous ont poussé à pousser la porte du dojo.