Sans forme ni chemin
Sans forme ni chemin

Accueil > Littérature - Poésies > Poésies > Le marmot, la vioc et les champignons

Fables

Le marmot, la vioc et les champignons

lundi 11 octobre 2010 par Nicolas RAGOT & Nadège GIGAN

Un marmot et sa grand-mère par les bois s’en allaient

A la main, leur panier virevoltait, La vioc à son engeance enseignait.

Les leçons succédaient aux conseils
Quand ils croisèrent les espoirs de la vieille

Les deux mycophages accourraient ici et là
Mais à lorgner ici ou là
La plus « sage » des deux remarqua plus bas
Dans la besace du bambin plus qu’elle en a

La journée tirait à sa fin
Quand la vieille et le bambin
En virent un qui n’était menu fretin

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire
L’ancêtre retrouvât souplesse qui jadis lui donnait tant de plaisir
Brandit sa proie et au gamin fit faire un gadin

Pour elle l’estomac faisait force de loi
Et les papilles justifiaient le geste
Le gosse ne voulait que lorgner la proie
en lui germa soudain un Oreste

Le gamin retint si bien la leçon
Que lors du partage il ne priva son aïeule
Du champignon qui fait que l’on dégueule
Et c’est toute la nuit
Que la vioc vomit
Son sylvestre gueuleton.

A force de se gaver
On finit par dégueuler.

A force d’accumuler des choses futiles
Et force d’ustensile,
On finit par devenir débile.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Sans forme ni chemin (Sans forme ni chemin)